J'ai peur de le décevoir

Lafilleenrose
Lafilleenrose
Bonsoir tout le monde,

Je suis en plein doutes par rapport à une relation qui débute, parce que j'ai honte de ma situation actuelle et de mon passé, et j'appréhende le moment où il faudra en parler. Pour le moment, je n'ai simplement pas ressenti le besoin de le faire, mais si la relation prend une tournure plus sérieuse, je vais pas pouvoir esquiver, pardon "garder le mystère", longtemps.

J'ai 33 ans, et il y a quelques mois j'ai posté une annonce sur un site de rencontre coquin. Dans la multitude de réponses, il y a eu la sienne qui m'a bien plue, marrante et respectueuse. On s'est vu assez rapidement et chose curieuse, j'ai eu une espèce de bouffée de larmes la première fois qu'on a fait l'amour, une grande émotion. Il a été très réconfortant et tendre, alors qu'il était arrivé chez moi en faisant un peu le fier-à-bras, beau gosse et dominant, j'ai apprécié le contraste :-) On a passé un super moment par la suite à papoter et se taquiner, une jolie complicité, on était les deux très cash l'un envers l'autre. Bref, je passe tous les détails, on s'est vu trois fois, et on s'amuse bien. Là il est parti en voyage pour trois semaines, et on reste en contact régulier, des petits mots, des photos, ça roule quoi !

Ça roule tellement bien que je commence à paniquer :-(
A 33 ans, la plus longue relation amoureuse que j'aie eue, c'est 8 mois assez chaotiques. J'ai eu plein de relations de courte durée avec des gens pas toujours très recommandables, en général basée sur une attraction sexuelle mêlée à de la compassion. Je n'ai jamais habité avec l'un d'eux. Et les rares fois où je me suis sentie vraiment amoureuse et confiante, je me suis pris un vent très rapidement !

Bref, avec les années on peut dire que je suis plus aguerrie niveau séduction, ça n'est pas ça le problème. Le problème, c'est vraiment le long terme. Même au niveau amical, ça reste très irrégulier. Je connais pas mal de monde dans ma région, car si j'ai beau avoir été très timide avant, j'ai pris confiance en moi avec les années, mais j'ai des coups de blues qui m'enlèvent régulièrement l'envie de "sociabiliser". Au niveau professionnel, je suis méchamment dans l'ornière (ça on en a un tout petit parlé avec lui), c'est pareil, j'ai jamais travaillé plus de 8 mois au même endroit depuis la fin de mes études ! C'est lié entre autre à des angoisses que je peine à surmonter, ça me rend assez mauvaise parfois...En gros, je suis ce qu'on peut appeler une fille à problèmes...

Et là je tombe sur un type assez rock'n roll, mais en même temps sérieux, solide, avec de vraies valeurs, pas de dépendances ni de problème psychique particulier, futur repreneur de la petite entreprise de son père. Avec tout une équipe de bons potes, et aucun problème à séduire le filles. A 27 ans ! J'ai pas l'habitude, vraiment. Non seulement il sait être un vrai mec qui prend les rênes, mais le comble c'est que c'est une des personnes les plus attentives à l'autre que je connaisse.

Après, même si je me méfie de l'enthousiasme des débuts chez les mecs, et qu'il joue pas mal sur la provocation, j'ai eu droit à des: "Tu n'aurais pas envie de déménager dans ma région ?" ou "Tu serais pas en train de tomber amoureuse, toi ?" Ou encore "Tu es sûre que ça vaut la peine qu'on continue à aller voir ailleurs ?", je me dis que c'est quand même plutôt signe d'intérêt ! Et j'arrive en général assez bien à lui renvoyer la balle, je sais que ça le fait marrer. Parfois il est même un peu plus sérieux, genre quand je lui ai dis que je n'aurai bientôt plus droit au chomâge (en vérité je touche l'aide sociale...j'ai pas osé lui dire), il m'a spontanément dit que je pouvais toujours squatter chez lui, et c'était pas le ton de la déconne habituelle. Même si je ne l'ai pas pris au sérieux, ça m'a touchée en quelque part...

Bref, c'est léger dans les conversations, profond au niveau sexuel, ça tient la route au niveau du rythme et de l'investissement mutuel et il a des signes de volonté d'engagement.

Donc tout va bien ? Oui mais bon... comme je le disais au début, je ne ressens pas le besoin de ressasser mes problèmes avec lui, mais il va bien falloir que je les règle un jour ou l'autre... Et je ne suis pas sûre d'y arriver, je bloque... et donc je vais finir par être un poids pour lui. J'ai peur de me confier complètement et qu'il me juge, même si jusqu'à maintenant il a toujours été super avec ça, on peut dire qu'il récompense la franchise. Mais il est quand même bien à droite quand on parle politique, alors ça me fait vraiment souci !!!

Voilà, je ne sais pas trop ce que j'attend comme réponse de votre part... Merci de m'avoir lue... Si vous avez vécu ce genre de situation où la honte a pris le dessus, que faire pour bien faire ? Est-ce que c'est mieux d'attendre encore avant de lui en parler ? Mais ça serait pas un peu de l'arnaque ? Mais comment dire à quelqu'un : je suis dans la merde et je suis vraiment pas certaine que je vais m'en sortir parce que jusqu'à maintenant, voilà...

Au plaisir de vous lire
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.