de l'amour de soi

missjade
missjade
February 2012 modifié dans Amour
...né de l'estime de soi







L'estime de soi est faite de quatre composantes: le sentiment de confiance, la connaissance de soi, le sentiment d'appartenance à un groupe et le sentiment de compétence. Le sentiment de confiance est préalable à l'estime de soi. En effet, il faut d'abord le ressentir et le vivre afin d'être disponible pour réaliser des apprentissages qui vont nourrir l'estime de soi. Il en va autrement des trois autres composantes. On peut stimuler la connaissance de soi, le sentiment d'appartenance et le sentiment de compétence à chaque stade du développement, à chaque période de la vie, par des attitudes éducatives adéquates et des moyens concrets. Il faut donc accorder une importance toute spéciale à la sécurité et à la confiance.

Réponses

  • missjade
    missjade
    January 2012 modifié
    L'école, trop souvent, ne reconnaît la valeur de l'individu que par ses talents académiques. Pourtant l'être humain est beaucoup plus que ça. Il porte en lui son propre désir de vie, son désir de création, son désir de devenir, d'être reconnu dans ses compétences et de collaborer à l'épanouissement de la société dont il fait partie.
    Aider l'enfant à garder une saine estime de lui-même, c'est l'aider à devenir sûr de lui, prêt à relever des défis, à instaurer, à innover, à amorcer des changements en osant faire différemment
  • missjade
    missjade
    January 2012 modifié
    L’estime de soi à son sommet est l’équivalent de l’amour inconditionnel dont on peut être l’objet. Tu ne m’aimes pas à cause de ma richesse ni même à cause de telle ou telle de mes qualités morales ou intellectuelles, tu aimes en moi ce ne je ne sais quoi d’unique, et de sacré pour cette raison, dont tout mon être est la manifestation. Ainsi parle l’amour inconditionnel. Quand elle atteint le même niveau, au-delà du social et du psychologique, l’estime de soi est inébranlable.
  • missjade
    missjade
    January 2012 modifié
    La personne qui s’estime elle-même a du quant à soi, de l’identité, ce qui la dispense de se comparer aux autres; elle est et elle se sent incomparable, elle se détourne de la moyenne pour se mesurer à une norme. Elle ne cherche pas les miroirs qui vont lui renvoyer une image satisfaisante d’elle-même, mais les modèles qui vont l’inviter au dépassement.
  • missjade
    missjade
    January 2012 modifié
    L’estime de soi est du côté de l’être. Le recours au faire comme moyen de la renforcer est le pire des pièges. Le but visé est alors sans cesse reporté, comme la carotte suspendue au bout du nez de l’âne. Vous aurez beau abattre tous les records du monde, cela ne vous rapprochera pas du je ne sais quoi d’unique au fond de vous et dont vous devez apprendre à vous inspirer, pour vous accomplir… tout en renonçant à vous le représenter. Vivre sa vie, c’est être inspiré de soi-même comme le grand artiste est inspiré par l’intuition de ce qu’il doit accomplir. Cette intuition n’est pas représentable. Le fait même que vous puissiez vous représenter le but que vous poursuivez est la preuve que ce but n’est pas vous-même. Dans l’art comme dans la vie, l’essentiel se passe dans le clair-obscur: de l’œuvre à accomplir, soi-même ou un tableau, on a une vision assez claire pour apercevoir et éliminer ce qui s’en éloigne dans l’ébauche mais cependant trop obscure pour qu’il soit possible de se la représenter. La représentation ce sera l’œuvre elle-même.
  • missjade
    missjade
    January 2012 modifié
    Le climat favorable à l’estime de soi est celui où l’on poursuit des fins, par définition non représentables, et non des objectifs. Les objectifs sont à la technique, qui doit se représenter son objet, ce que les fins sont à l’art, qui s’épanouit dans le clair-obscur.





    Le Soi dont il faut demeurer inspiré n’étant pas représentable, la conscience qu’on a de lui, pour être vraie, doit s’entourer d’une discrétion telle qu’elle s’apparente à l’inconscience. Cela nous le savons tous par expérience. Notre charme est fait de petits traits uniques, inimitables dont nous sentons la présence en nous et auquel nous donnons libre expression, mais sans en avoir clairement conscience. La conscience claire rompt le charme.
  • missjade
    missjade
    January 2012 modifié
    il n'est jms trop tard pour bien faire galie...et je n'ai pas grand chose à t'apprendre je crois
  • missjade
    missjade
    January 2012 modifié
    un être sain est un être en mouvement ...perpétuel et qui n'a pas peur de se mettre en danger
  • missjade
    missjade
    January 2012 modifié
    de se frotter à l'opinion des autres, accepter leurs critiques qd elles sont bienveillantes et constructives, être ouvert au possible, voir sa propre beauté et celles des autres et chercher à s'enrichir à leurs différences sans penser systématiquement que cette attitude rabaisse l'égo, et d'ailleurs bien au contraire....
  • Popol
    Popol
    February 2012 modifié
    J'ai commencé à lire super rapido tes messages missjade et c'est très vrai et très beau, sincèrement !

    Promis très bientôt
    Je te ferais une réponse plus construite et lirais ça en détail
    Car vu l'heure je vais aller faire dodo
    avant que je ne défaille !

    Popol
  • missjade
    missjade
    February 2012 modifié
    un grand merci à toi, pas de calculs ca vient du coeur
  • Popol
    Popol
    February 2012 modifié
    recoucou missjade !

    Alors j'ai tout lu. Je vais être très honnête avec toi. Je vais devoir le relire plusieurs fois car je n'ai pas compris tous le sens de tes textes. Néanmoins ce que je peux en dire par rapport à ce que j'en ai compris, est qu'ils sont très beaux et je suis d'accord avec ce que tu as écrit concernant les éléments que j'ai compris lol.

    Alors, j'aimerais apporter mon avis (pardon si jamais je réponds à côté ou si je suis à côté de la plaque). Mais je pense que pour aider une personne à avoir une bonne estime d'elle même et de ses quatre composantes : le sentiment de confiance, la connaissance de soi, le sentiment d'appartenance à un groupe et le sentiment de compétence. Les autres peuvent y jouer un rôle important.

    Par exemple s'ils se montrent amicaux, à l'écoute, prêt à l'aider et à prendre confiance en elle, à croire en elle ou au contraire la rabaisser. Également, les différents événements qu'elle peut vivre dans sa vie bons ou mauvais influent sur elle et sur son estime d'elle.

    Voilà à peu près pour une première réponse. Mais je l'avoue je vais devoir le lire plusieurs fois pour mieux comprendre tes textes.

    Je voudrais te demander que veux-tu dire par "pas de calculs ca vient du coeur"?

    Popol
  • missjade
    missjade
    February 2012 modifié
    ce post vient du coeur je voulais dire

    oui, c'est un paradoxe, nous avons besoin de l'attention et de l'estime de l'autre pour nous aimer....et pourtant il faut aussi s'en détacher ensuite pour explorer ses propres voies.....d'où le rôle primordial des parents et des personnes qui gravitent autour de l'enfant
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.
?/16
jump to page
 of 1