Depuis si longtemps...

Sacha Higure
Sacha Higure
January 2012 modifié dans Rencontres amoureuses
Bon que dire à part que mon coeur n'en peut plus d'avoir les flêches de Cupidon dedans (il y en a tellement que l'on pourrait en remplir son carquois) sans jamais avoir de réponse en retour.
Je ne le fais pas exprès pourtant soit je tombe sur une fille qui est déjà prise ou alors c'est une fille qui est libre mais qui est raide d'un autre gars. Dans les 2 cas c'est un coup mort quoi...

Et puis quand je pourrais avoir la chance d'en trouver une bien et libre, je ne pourrais jamais passer le stade du meilleur ami car elles ont peur de perdre un mec si sympa.

Y a pas je suis maudit! Et je plaisante pas sur ce point!

Dans une vie antérieur j'étais amoureux d'une jeune fille qui aimait la nature, elle avait un caractère de loup rebelle et une âme juste. Elle adorait le vert et le blanc, faire du tir à l'arc, courir dans le vent, s'amuser dans des jeux de plaisir sans honte. Elle était la lumière tandis que j'étais l'ombre. De son nom il ne me reste qu'un synonyme de Alice: Alias.

Je sais que cette jeune lune m'attend encore quelques part et j'espère un jour la retrouver.

Réponses

  • Melvin
    Melvin
    January 2012 modifié
    T' inquiète, ne perd pas espoir, tu la trouveras.
  • missjade
    missjade
    January 2012 modifié
    il est beau ton message sacha
  • Dreaman
    Dreaman
    January 2012 modifié
    Si tu aimes vraiment les femmes, tu te donneras les moyens nécessaires pour les comprendre et mieux les approcher. Tu n'as que 18 ans, tu as encore de longues années devant toi ;)
  • Sacha Higure
    Sacha Higure
    January 2012 modifié
    les approcher ça c'est pas un problème, les comprendre c'est autre chose vu que j'arrive tellement bien à les comprendre que je connais quasiment tout d'elles: leurs problèmes, leurs vies, leurs désirs, leurs craintes... tout dans les moindres détails sauf que je suis le journal intime, le confident, le frère ou le meilleur ami à qui on ne peut accorder que ça car on ne veut pas le voir autrement.

    la fille qui saura me combler est celle qui pensera un peu à moi: ce que je pense, ressent ou ai envie...

    Alias, je rêve de toi encore aujourd'hui, je venge ta mort en me battant éternellement contre nos démons. Je pourfend le temps en implorant la lune, allant jusqu'à faire un pact pour vivre et te retrouver! ma vie n'est plus qu'une malédiction mais je survie en pensant que tu m'attend encore et je te promet que je ne t'abandonnerai jamais!
  • Dreaman
    Dreaman
    January 2012 modifié
    Détrompe toi, tu les connais mal... ;)

    Je pense qu'une certaine personne du forum pourra te conseiller en matière de séduction et de drague... Tu ne devrais pas avoir de mal à la trouver.
  • Melvin
    Melvin
    January 2012 modifié
    En effet, on ne peut pas le rater avec toutes les histoires qu' il nous raconte (joliment écrites qui plus est, mais ça ne m' étonnes pas puisque vous exercez le même métier...^^)
  • missjade
    missjade
    January 2012 modifié
    ouais enfin bref..galie j'aurais tendance à y croire aussi
  • Melvin
    Melvin
    January 2012 modifié
    Son histoire me fait penser à un rêve que j' ai fait, mais c' est son topic. Je créerai un topic exprès si vous voulez que j' en parle...^^
  • Sacha Higure
    Sacha Higure
    January 2012 modifié
    hum je vois que j'ai titiller la curiosité de certain. Tant mieux peut être que cela me permettra de retrouver ma muse. Je vais essayer de vous écrire toute l'histoire, du moins tout ce que mes souvenirs intérieurs me laissent encore voir de cette époque, mais je vous préviens le passage le plus marquant n'est pas le plus rose...

    petit ps à Dreaman: je ne cherche pas à draguer les filles ou mieux les comprendre, pour moi l'amour c'est une chose que l'on sent d'instinct en soit, même si je dois passer pour un romantique je le dis: c'est une force qui bat dans mon coeur et qui arrive à combler mon vide. Lorsque je repense à Alias je suis à la fois nostalgique et empli d'espoir. Son souvenir qui me hante peux m'obliger à faire de nombreuse recherche durant des heures sur l'origine de notre amour, à la recherche du moindre indice qui pourrait me faire revenir vers elle. Oui j'ai croiser pas mal de fille qui ont une belle place dans mon coeur, certaines j'aurais voulu leurs accorder la chance d'être une nouvelle Alias mais je savais en moi que ce n'était pas elle. J'ai lutter contre moi même et enchainer mon coeur, rejetant la douleur des tirs de Cupidon! Tout ça pour qu'elles puissent vivre LEURS bonheurs et ne pas les enchainer à mon propre désir. Je suis devenu une ombre solitaire certes mais je ne regrette aucun de mes choix.
  • Dreaman
    Dreaman
    January 2012 modifié
    Sacha Higure > Hum ok...

    En tout cas, oui, nous attendons de voir tes talents d'écrivain à l’œuvre :D
  • missjade
    missjade
    January 2012 modifié
    sacha higure tu AGUICHERAS parfait anagramme...
  • Sacha Higure
    Sacha Higure
    January 2012 modifié
    Bon vu que j'ai gagner un peu de temps avant de prendre mon train je vais en profiter pour vous raconter un peu notre histoire à Alias et moi.

    Tout d'abbord cela remonte à très longtemps, une époque où la chevalerie était encore de ce temps. Selon mes souvenirs j'étais un troubadour, un magicien de l'ombre qui jouait plusieurs tour de passe-passe dans une cirque psychédélique (ou un cirque des cauchemars si vous préférer). On me surnommais le sombreur car j'avais la manie de faire disparaitre diverse chose durant mes tours. C'est à cette époque que la guerre faisait rage et nous devions faire attention sur les routes, mais heureusement nous arrivions souvent à éviter les ennuis et puis notre art permettait de redonner le sourire ou le frisson aux diverses villages et villes que nous visitions. Notre troupe est passé dans diverses régions du royaume et nous avons fini par passer devant une grande forêt pour nous reposer. C'est au cours de la nuit que je l'ai rencontré: alors qu'un de mes confrêre musicien jouait sa mélopé sur son orgue du diable, moi je me baladais sur les abord des bois pour m'ennivrer de ses senteurs. La lune était pleine et éclairait parfaitement l'endroit, je profitais de cette atmosphère pour me laisser aller au rêve de temps meilleurs. Puis soudain un grognement se fit entendre dans les fourret, me tourant vers le bruit je vis l'ombre d'un grand loup me fixé de ses yeux jaunes. Je restait planté là à observer la bête qui commençait à me tourner autour, comme si elle cherchait un point faible à attaquer. Elle s'élança soudain sur moi toute gueule dehors, prête à me planter ses crocs dans la gorge, mais je n'étais pas en reste: un magicien à toujours un tour dans sa manche.
    Je fis sortir ma canne rétractable de ma manche et la brandie entre la bête et moi, me permettant de la repousser. Du bout de la canne, je fis sortir une fine lame escamotable que j'utilisait pour mes tour d'empalement et par la même occasion fit jaillir des étincelle flamboyante de l'embout (petit effet que j'offrait durant certain tour pour surprendre un peu). Le loup fut moins sur de lui mais il avait toujours envie d'en découdre, tant mieux je lui ferai face. Ce fut alors une dance sinistre entre nous deux, échangeant coup de griffes et crocs contre ceux de ma lames brillantes.
    Cela aurait put durer encore longtemps jusqu'à ce que l'un de nous ne flanche, quand soudain une jeune fille sorti de la forêt et émit un sifflement doux. Aussitôt la bête sauvage, rebroussa chemin et vint se blottir contre elle comme un chien obéissant. N'ayant plus rien à craindre apparement, j'observait cette mystérieuse beauté des bois: une chevelure noir corbeau, des yeux aussi brillant que l'ambre de ceux de son loup, un visage fin masqué par un foulard de soie claire. Elle n'est pas bien grande mais elle a l'air souple et assez musclé, je discerne dans son dos un arc rudimentaire, de ses habits je me souviens qu'ils était de vert et de blanc.
    C'est à se moment là que je suis tombé amoureux de Alias.

    ceci n'est que le début et jai du vous la livrer en un résumé simple et rapide car je suis prit de cours par mon train mais j'espère que vous l'apprécier. Je vous metterais la suite plus tard promis.

    ps: mon nom n'est pas cela à l'origine missjade mais j'apprécie ton sens de l'observation ^^
  • missjade
    missjade
    January 2012 modifié
    l'amouer au temps des troubadours...ou au temps des cathédrales:wink:
  • Sacha Higure
    Sacha Higure
    January 2012 modifié
    peu importe l'époque ma chère c'est se souvenir de cette vie qui me reste désormais au fond de moi.
  • Sacha Higure
    Sacha Higure
    January 2012 modifié
    pour en revenir à la suite de mon histoire:

    Au cours de cette nuit fabuleuse j'ai put discuter un peu avec Alias: j'ai appris d'elle qu'elle vivait en sauvageonne dans le bois et avait de réel talent pour le domptage. Je lui proposait de ce joindre à notre troupe et elle ne refusa pas. Elle fut accueilli parmi mes compagnons à bras ouvert et il fut bien vite établis parmi eux que cette jolie beauté mettait réservé uniquement. Je le remarquai bientôt quand l'on me chargea de son entrainement à l'art du cirque ou que nous avions à faire diverses taches.
    Je remarquais vite que Alias avait un don vraiment exellent avec les animaux de notre troupe, même avec Abo notre monstrueux Saurien, elle en devint vite une sacrée dompteuse et bientôt également mon assistante durant certain tours.
    Le plus beau souvenir parmi nos spectacle fut la représentation de la Belle et la Bête: au cours de ce numéro, Alias avait réaliser un domptage de son loup avec beaucoup de grâce tandis que moi pendant ce temps je jouait le cote du sombre du prince avec de nombreux tours exeptionnelles, puis pour cloturer l'événement nous avons danser ensemble, c'est là que nous nous sommes avouer notre amour, ce qui a offert un émouvant spectacle au publique.
  • missjade
    missjade
    January 2012 modifié
    ça me fait penser à un livre que j'avais lu sur le temps de la préhistoire, layla s'appellait l'héroïne....
  • missjade
    missjade
    January 2012 modifié
    Sacha Higure a écrit: »
    peu importe l'époque ma chère c'est se souvenir de cette vie qui me reste désormais au fond de moi.

    j'avais compris demoiseau:razz:
  • Sacha Higure
    Sacha Higure
    January 2012 modifié
    bon allez je continu:

    Malheureusement tout n'était pas aussi beau à cette époque, la guerre faisait rage et ils nous étaient parfois difficile de trouver publique à notre spectacle. Puis il fut un jour où l'Eglise lança une chasse aux sorcière immenses contre tout les magiciens et ceux qui se disaient pratiquant la magie. Notre troupe s'est retrouvé acculé et nous avons du fuir ces fanatiques jusque dans un royaume un peu plus sage. Nous y sommes resté quelques mois, j'y ai même fait des tours splendide pour des gens de haut rangs dont les grand conseiller et le prophete de la cour. Nous pensions enfin avoir trouver la vie rêver pour la troupe et je put épouser Alias et nous offrir une maison calme. Mais cela ne put rester ainsi: une troupe de fanatique était venu au royaume et avait organisé l'assassinat du prophète et de la grande conseillère, le tout en faisant passé le chef de notre guilde pour le coupable. Ne pouvant prouver notre innocence, la troupe a fuie le royaume en abandonnant tout ce que nous avions si chèrement aquis. Nous étions sur les routes matins et soirs, fuyant à la fois les soldats du royaume et les sbires de l'église.
    Après plusieurs semaines, notre monsieur loyale a décider qu'il quittait son poste et préférait se rendre au royaume pour se faire juger: il voulait nous libérer de cette éternelle fuite ainsi que laver l'honneur de sa guilde. Il parti donc laissant sa place à moi son second ainsi qu'à Alias qui devint à son tour mon second.
    Les mois ont passés, souvent dure à cause de notre réputation entachée mais nous avons put survivre. Et puis un jour nous reçumme une lettre du Conseil du royaume nous disant qu'après enquête, notre ancien chef avait lavé de tout soupsons et qu'il défendrait nos droit face aux fanatiques de l'Eglise.
    Cette nouvelle à donner beaucoup de joie à notre troupe et nous en avons fait la fête toute la nuit: nous pouvions revenir aux pays et ne plus fuire, enfin les choses s'arrangeaient.
    C'est ce que nous pensions mais le destin nous avaient réservé un tout autre chemin: alors que nous faisions route vers notre ancien havre, nous fûmes attaqué par une troupe de soldat de l'église. Ils abattirent d'abord notre musicien qui conduisait le convoie puis ils acculèrent chacun d'entre nous de leurs armes. Cette attaque surprise nous avait pris de cours mais nous avions décidé depuis bien trop longtemps de survivre et résister. S'en suivie une lutte sans merci entre les membres du cirque et les soldats de l'Eglise. Nous étions de forces moindre par rapport à eux mais nettement plus vifs et rusé. Nous arrivames à nous défendre durant un bon moment moi et Alias: moi avec ma lance et elle avec son loup, nous repoussions ces démons dont les vêtements finissaient rouge de leurs sang. Et puis soudain, Alias reçu une flêche d'un archer qui s'était caché un peu plus haut sur la colline, le même qui avait tué le musicien. Elle se trouva vite submergé par l'ennemi, son loup tentant veinement de protéger sa maîtresse. Lui aussi tomba bientôt et en voyant cela mon coeur entra dans une rage digne d'un Bersercker, une bête noir en moi venait de faire surface et je la laissait sortir comme un loup que l'on aurait trop longtemps tenue en cage. Je me ruait jusqu'à mon amour qui dépérissait, tuant tout ceux qui se présentait sur mon passage. Je ne me souviens plus combien j'en ai tué à ce moment là, mais c'était bien assez pour que ces vauriens décident de battre en retraite.
    Agenouillé sur le corps d'Alias, je la voyait partir peu à peu, une de ses mains me caressait la joue et son magnifique regard d'ambre me regardait avec tant de tendresse alors qu'elle soufrait de sa blessure que je ne put m'empécher de pleurer tout ce qui me restait de rage au fond du coeur. Je lui ai offert un ultime baiser, plein de tout mon amour pour elle, prêt à donner mon âme pour que je puisse la faire revenir à moi, mais elle rendit son dernier souffle dans mes bras, détruisant ainsi mon coeur en un gouffre noir et amer.
    Par la suite notre troupe a dut reprendre la route et nous arrivâmes enfin en lieu sur au royaume. Mais la vie n'avait plus de sens pour moi, désormais je n'était plus le même et je dus rendre ma place à mon ancien mentor pour que la troupe puisse garder un peu de son sens. J'ai longtemps errer en mercenaire, offrant quelques un de mes tours à ceux qui en voulait un peu, mais même ça je n'y avais plus goût.
    Chaque nuit je regardais le ciel en repensant à Alias, me demandant ce que nous aurions put avoir comme vie si cela avait été autrement, au cour de mes rêves je revivais sans cesse l'attaque et la voyait mourir à chaque fois sans que je puisse la sauver. j'en étais malade et exténuer, jusqu'à ce que je finissent par rencontrer une jeune gitane qui voulu soigner mon mal.
    au cours d'un rituel, elle invoqua les déesses de la lune et de la nuit, ces mères des ténèbres qui brillaient de rage et d'espoir. La gitane s'empara d'un petit oiseau au plumage rouge et le fit bruler tout en psalmodiant ses incantations et prières. Lorsqu'il ne resta plus rien de l'oiseau, elle m'obligea à couvrir mes yeux avec les cendres chaudes qui s'étaient formées. cette actions me fut bien douloureuse et j'en perdit même un peu la notion de la vue, cependant désormais l'esprit de Alias pouvait désormais me rejoindre en rêve. Les songes seraient désormais notre royaume à nous, l'endroit éternelle où nous vivions en pays.
    La gitane m'expliqua également autre chose et c'est à peu près les mots que je me souviens: Le phénix est éternelle comme la flamme du véritable amour, dès qu'il meurt il renait de ses cendres, mais l'oiseau que j'ai dut utiliser ne renaitra pas rouge de flamme mais noir de suie. Désormais tu endossera le poids du corbeau de la mort. Tu vivras dans le malheur de la mort que tu as oser défier: tu subiras de nombreuse choses éprouvante et sera voué à la solitude, jusqu'à ce que tu retrouve enfin la flamme qui ornait ton plumage. Jusqu'à ce que tu retrouve ton amour."

    Voila vous avez désormais la totalité de tout mes souvenirs caché au fond de moi. Je continu encore aujourd"hui de remonter encore plus loin en essayent de retrouver parmi les légendes et histoires mais je suis loin d'avoir retrouver Alias.
  • Sacha Higure
    Sacha Higure
    January 2012 modifié
    il y a diverses choses qui me font penser que Alias est encore de ce monde, des signes peut être insignifiant mais assez troublant quand on se penche sur la chose.
    je vais prendre pour exemple 2 personnages issue tout deux du japon et apparaissant dans des mangas mais ayant uniquement des liens cachés.
    En premier Gardevoir, pokémon psy de la génération R/S/E et ensuite C.C., la sorcière de Code geass.
    Ces deux être sont tout d'abord habillé de manière similaire: tenue blanche et cheveux vert. des couleurs qui ne sont pas sans rappeler celle de Alias.
    Ensuite elles ont toutes les 2 un sens de la protection de la personne qu'elle aime: l'une défendra son dresseur jusqu'à la mort, l'autre sauvera son aliés pour qu'il puisse accordé son voeu (être aimé de quelqu'un).
    Viens ensuite la capacité du psychique: l'un pokémon psy, l'autre sorcière du geass. des liens qui ramènent encore vers Alias étrangement.
    autre fait étrange est le fait que C.C. lance une sorte de malédiction (un pact du diable si vous préférer) à celui qu'elle protège et à travers ce pacte on y retrouve divers signe de mes souvenirs: le pouvoir qu'obtient son allié le force à rester dans la solitude, son oeil est le symbole de son pouvoir et de son pact, le symbole du geass est un oiseau rouge...

    et pour couronner le tout. en inversant les couleurs de ces deux personnages on obtiens les couleurs du troubadour que j'étais: le vert devenant violet, le blanc se transformant en noir et même l'ambre de ses yeux devient le bleu électrique des miens.

    autant de choses qui me troublent encore aujourd'hui car en cherchant dans tout les lieux possibles je n'ai trouver de rapport entre C.C. et Gardevoir. (aucune légende, histoire, lien commercial, vol d'idée de la part d'une des deux entreprises...)
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.
?/26
jump to page
 of 1